Nos producteurs

Gaec Bio des Lyre

guillemets.pngPour nous le BIO, c'est un engagement familial....

Benoit, Odile et Philippe DORCHIES | Gaec Bio des Lyre (en Haute Normandie)
Benoit, Odile et Philippe DORCHIES élèvent en agriculture BIO des porcs de race Large White croisée avec des LandRace ainsi que des poulets et des pintades. L’ensemble de l’exploitation est conduite suivant le cahier des charges de l'agriculture BIO depuis 2004 ; les poulets depuis 2006 et les porcs depuis 2010. Ils cultivent 86 hectares de terres qui leur permettent de produire la majorité (90 %) de l’alimentation de leurs animaux, des compléments de protéines devant néanmoins être apportés. Les cultures se composent de luzerne , blé, orge, triticale, févérolles, lentilles et pommes de terre. Ils produisent également, à partir de leurs porcs, des conserves de pâtés et de rillettes et des saucissons. Leur fils Benoit vient de les rejoindre sur l’exploitation il y a 1 an afin d’étendre la production, notamment de cochons. De nouveaux bâtiments sont actuellement en construction.
Ferme de Pierrelaye

guillemets.pngPour nous le BIO, c'est un credo...

Céline et Ludovic HERVIEU | Ferme de Pierrelaye (en Haute Normandie)
Ludovic HERVIEU s’est installé sur l’exploitation de son oncle en grandes cultures céréalières et élevage ovin en 2003.
En 2009, il décide de convertir l’ensemble des terres et de l’élevage pour et terminera l’ensemble des conversions en 2013.
L’année 2013 est aussi marquée par la reprise de l’exploitation familiale, dont c’est le bicentenaire, et qui sera complètement BIO en 2017.
L’ exploitation s’étend aujourd’hui sur 300 hectares de terres leur permettant de faire pâturer leur agneaux, de produire des pommes de terres, des lentilles vertes, du quinoa et diverses céréales.
Ils possèdent également des vergers sur 5 ha dans lesquelles ils produisent des pommes (15 variétés) et des poires (3 variétés), ainsi qu’un verger hautes tiges sur 4 ha pour le jus ou pétillant de pomme.
Ludovic et Cécile HERVIEU élèvent des agneaux de race Poll Dorset. Cette race présente plusieurs particularités :
  • une absence de cornes, et des mères très maternelles
  • sa rusticité car les animaux supportent mieux l’extérieur que la bergerie même en hiver,
  • un "désaisonnement"" naturel de la période de reproduction, ce qui permet d’avoir des agneaux toute l’année,
  • la finesse de sa viande.
ruches julien chassagne

guillemets.pngPour moi le BIO, c'est une passion...

Julien CHASSAGNE | Apiculteur (en Corrèze)
Julien a débuté son activité en qualité de technicien environnement dans une communauté de communes. il a ensuite été éleveur de bovins, puis a fait des remplacements et du salariat agricole en parallèle de sa passion pour l'apiculture.
En 2008, il décide de sa consacrer pleinement aux abeilles et obtient sa certification biologique en mars 2017. Julien possède aujourd'hui 300 ruches en Corrèze dont certaines au sein du Parc Naturel de Millevaches. il produits différent miels tels que le miel de montagne, de fleurs, de bourdaine, de tilleul, d'acacia, ...
Julien est un passionné qui expérimente sans cesse pour s'adapter au mieux aux abeilles et aux exigences de sa clientèle.
La grande majorité de ses ruches hiverne en Corrèze et il pratique peu les transhumances. Dans la mesure du possible, Julien essaie au maximum de réduire l'empreinte de ses activités sur l'environnement. Ses ruches étant situées en zone de montagne, les rendements sont plus faibles qu'en plaine.
manoir du val

guillemets.pngPour moi le BIO, c'est ma seconde nature...

Marie BOURUT | Manoir du Val (en Haute Normandie)
Ingénieur agronome et œnologue, Marie a rapidement quitté la salarié pour racheter la ferme du Manoir du Val fin 2001.
Elle a converti l’exploitation en bio en 2009 pour obtenir la certification en 2012. Son mari l'a rejoint sur exploitation en 2015.
Marie cultive en bio 4 000 pommiers et des poiriers sur 7 hectares et élabore tous ses produits à base de pommes et de poires. Ce sont 12 variétés de pommes et 2 variétés de poires qui sont cultivées au sein de l'exploitation. Marie élabore des confitures, des vinaigres infusés, du jus de pommes, du poiré, du cidre, du cidre rosé, du cidre de glace, du pommeau et des calvados (vieux, vieille réserve et hors d'âge).
Lycée agricole de Chambray

guillemets.pngPour nous le BIO c'est la formation de la future génération d'agriculteurs...

Lycée Agricole de Chambray | Patrice DUHAMEL - Directeur d'exploitation (en Haute Normandie)
Le domaine, légué au Ministère de l’Agriculture par le dernier Marquis de Chambray, offre un cadre et des conditions d’étude exceptionnelles aux élèves, étudiants, apprentis et stagiaires. Le château du XVIIe siècle est situé en pleine nature sur un domaine historique de 480 hectares doté d’un patrimoine remarquable. Il comprend un espace de forêt de 130 hectares et un espace naturel sensible dans la vallée de l’Iton. Cet ensemble est le support de nombreuses observations et activités dans le cadre de l’enseignement. L’exploitation est un pôle de compétences en agriculture, engagé dans une démarche d’innovation. En effet, le respect de l’environnement est privilégié, et ce, sur ces trois secteurs de production : les grandes cultures, l’atelier bovin, et l’atelier volailles. Par sa diversité, l’exploitation se révèle un remarquable outil pédagogique et de formation tout en alliant à cette dimension, des missions de production, d’expérimentation et de développement.
Le domaine comprend :
  • un lycée à taille humaine, lieu de vie favorisant l’épanouissement et la réussite des jeunes (effectif moyen par classe de 25 élèves),
  • un centre de formation d’apprentis (CFA Agricole),
  • un centre de formation professionnelle continue pour les adultes (CFPPA),
  • des locaux fonctionnels, entièrement rénovés, dotés d’équipements complets et performants,
  • un internat de 240 places offrant un cadre d’étude favorable au travail individuel ou en groupe,
  • une cité étudiante avec des locaux d’enseignement et une unité d’hébergement de 85 places,
  • une exploitation agricole de 230 hectares avec des grandes cultures et un élevage allaitant de race limousine en BIO depuis 2009, support d’enseignement pratique et de collecte de références technico-économiques,
  • 300 m2 de production avicole (Poulets de Chapons) non conduite en BIO afin d’apporter un enseignement multiple aux futurs éleveurs.
Le lycée agricole de Chambray forme la future génération d’agriculteurs dont certains se dirigeront vers l’agriculture BIO. BIO92 tentera de soutenir ces futurs agriculteurs en leur offrant un circuit de distribution.
La Grande Ferme

guillemets.pngPour moi le BIO, c'est l'avenir de l'agriculture...

Olivier REBOUL | EARL de La Grande ferme (en Haute Normandie)
Ingénieur en agriculture, Olivier REBOUL s’est installé en 2004, en convertissant aussitôt au BIO toute sa surface. Il produit des céréales sur ses terres agricoles (148 hectares) et son verger lui permet de produire du jus de pomme (parfois avec un peu de poires). Très actif dans sa démarche de producteur BIO, il est Président de la coopérative « BIOCER » depuis 2018 (Coopérative de 200 producteurs de céréales biologiques), Président de l’Union de coopératives « FERMES BIO» depuis 2016 (Union des coopératives indépendantes 100% BIO), Trésorier de l’« Association BIO Normandie » (L' Association BIO Normandie fédère tous les acteurs œuvrant pour une agriculture biologique exigeante, cohérente et durable) et enfin, formateur en « Conduite des grandes cultures en Agriculture Biologique, Développement Local et Territoire » au CFPPA du Neubourg (Centre de Formation pour la Promotion Agricole) dans le cadre des préparations au BPREA (Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole).
Photo-amelie-niel-bio92

guillemets.pngPour moi le BIO, c'est un mode de vie...

Amélie NIEL | Eleveuse d'ovins et de poulets (en Haute Normandie)
Diplômée d’un BTS en productions animales obtenu à Laval en Mayenne avec une spécialisation en élevage ovin allaitant, Amélie, après une 1ère expérience en salariat au sein d’une exploitation agricole a rejoint son conjoint en Normandie. Elle s’est installée fin 2016 grâce à son beau-père (lui-même ancien éleveur de mouton) qui lui a cédé ses pâtures déjà converties en BIO ; à cette surface s'ajoute une autre reprise en conversion jusqu'en 2019. Aujourd'hui Amélie exploite environ 20 hectares 100 % BIO, composés à plus de 75 % d'herbages et le reste pour la culture (alimentation de ses animaux). Elle débute alors avec un cheptel ovin allaitant de race « Mouton Vendéen » de 150 brebis, qu'elle mène en sélection (commercialisation de reproducteurs) converti en BIO depuis le 1er juillet 2017. Le choix de la brebis "Mouton Vendéen" est lié à son expérience passée et aux points forts de cette race : adaptée à un système herbager, qualité maternelle de la mère (bonne laitière et facilité d'agnelage), qualités bouchères (viande d'agneaux très appréciée des bouchers et consommateurs) et à son tempérament calme qui lui confère un confort de travail. Aujourd'hui son troupeau compte 230 mères ; les agneaux reproducteurs (mâles et femelles) étant destinées à l'Organisme de Sélection du Mouton Vendéen.
Le projet d'installation se poursuit avec la création de l'atelier avicole (poulets de chair) qui a débuté en janvier 2019. Deux bâtiments de 60 m2 ont déjà vu le jour ; 2 autres sont en construction et seront opérationnels en juin 2019 permettant ainsi d’avoir une production toute l’année. Elle élève des poussins de race "Cou nu Jaune » à chair jaune et à chair blanche ; ce sont des souches adaptées à la conduite en BIO (plus rustique, croissante lente). Les poussins arrivent le jour de leur éclosion d'un couvoir de Normandie, et sont élevés pendant au minimum 81 jours, ils ont accès quotidiennement à un parcours dès 40 jours. L'exploitation d'Amélie travaille en collaboration avec celle de son compagnon Christian Jacob (Earl de la Bergère) également 100 % BIO, depuis bientôt 10 ans sur une surface aujourd'hui égale à 180 hectares sur laquelle il produit environ 57 hectares de légumes de plein champ (pommes de terre, betterave rouge, carottes, oignons principalement), du lin textile et des céréales. L'agriculture biologique c'est donc une affaire de famille. Amélie revendique sa passion pour l'élevage et sa conviction de produire en Agriculture Biologique.
Nous sommes heureux de pouvoir accompagner cette jeune productrice et son compagnon dans leur projet.